Archives de catégorie : Fana TIC

Mon premier Barcamp

Convoqué à 9h, un samedi matin, au réveil je ne faisais pas le malin. Accompagné par mon courage et mon envie de découvrir enfin ce qui se cache derrière une description peu accrocheuse, je me rend donc sur les lieux.
Les premiers arrivés sont ceux qui ont consacré du temps ces derniers mois à la préparation de l’évènement, accueil chaleureux, café croissants. Le premier contact est forcement positif.
Petit moment de flottement et arrivée diluée des participants, convoquer des gens à 9h c’est forcement débuter à 10h. En attendant, les thèmes sont proposés, et assignés à leur salle respective.

Pour débuter, je choisis l’atelier « Informatique, Internet et responsabilité ». Je m’attendais à un débat sur les risques juridiques encourus lorsque l’on s’exprime sur internet, mais non, nous avons abordé le sujet de la responsabilité liée aux engagements (ou pas) des prestataires de service informatique envers leurs clients. Et c’était autrement plus intéressant que de savoir si l’on risque la prison pour un troll lâché sur un blog.
J’ai découverts grâce aux intervenants, notamment un avocat qui a pour habitude de défendre ce genre de cas, que la mise en place d’un cahier des charges de la part du client pour démarcher un prestataire n’était pas systématique. Ca me donne envie d’en écrire plus sur ce sujet par la suite. Je l’ajoutes à ma todo list.
Pour résumer rapidement, et de mon point de vue cet atelier, deux courtes phrases (qui paraissent pourtant évidentes) suffiront :
Clients, établissez vos besoins AVANT de démarcher un prestataire.
Prestataires, ne travaillez pas sans cahier des charges client, sans objectif.

Après une courte pause, j’enchaine sur un second atelier, qui porte sur « les blogs pro : Pour qui et pour quoi faire ? ». Un sujet proposé par Karine Toussaint, une spécialiste du milieu. On a pu y débattre sur la différence éditoriale entre un site et un blog pour une entreprise. Sans aucun doute, le Blog pro est l’outil de communication par excellence pour parler de la vie de son entreprise, hors actualité officielle. Une petite réserve toutefois sur un fait important à mes yeux : pour qu’un blog « fonctionne », qu’il obtienne l’adhésion des lecteurs, il faut que l’auteur des billets soit clairement identifié, qu’il porte l’image « décalée » de l’entreprise. « Décalée » ne signifiant pas forcement « Comique », mais plutôt « en phase avec l’esprit blog ». On aurait pu déboucher sur un autre atelier portant sur la perception du métier de community manager, indispensable au sein des grosses entreprises souhaitant une présence 2.0, un interlocuteur unique identifié.
Encore un échange vraiment intéressant.

Et puis c’est la pause de midi, j’engloutis deux sandwichs. Je profites d’ailleurs de cette pause pour vous rappeler le principe des Barcamp.

Comme je n’aime pas la définition officielle, trop peu racoleuse à mes yeux, je vais essayer de vous l’expliquer à la mode pionnier du net, et ça va pas être bien compliqué.

Un BarCamp, c’est un Forum IRL.

Vous vous inscrivez, vous postez un topic, et des gens répondent, débattent, ça part en troll, puis c’est modéré. Parfois, 3, 4 réponses, une discussion de fond totalement hors sujet émerge, c’est modéré à nouveau. Et puis on avance sur le sujet principal. Chacun apporte sa réponse, sa question. Le temps s’écoule. On clos le topic.

Maintenant, imaginez que les personnes inscrites sur ce forum, c’est vous, moi, des chefs d’entreprise, des avocats, des chargés de communication, des développeurs, des demandeurs d’emploi.

Vous avez votre BarCamp.

La définition en tête, j’ai fini mon sandwich.

Le dernier atelier auquel je participe parle de twitter et de micro blogging. Encore une fois chacun partage son usage, son expérience. On essaie d’expliquer aux personnes qui ne connaissent pas le service le principe de l’outil. Et l’on se rend compte qu’il n’en a pas. Qu’il n’a pas d’utilisation prédéfinie. Twitter est l’exemple type d’un outil web dont l’utilité est fonction de l’usage, et ce qui est fort, c’est que notamment grâce aux nombreuses application tierces, on en trouve toujours un.

On se quitte tous aux alentours de 17h pour profiter des derniers rayons de soleil un peu chauds de l’année.

Et moi, j’ai hâte d’y retourner.